L’armure est vêtement, défense et symbole. Elle renvoie à l’image de soi comme à la peur de l’autre. Elle est l’expression du combat de l’homme contre
la mort, l’argile est celle de sa fragilité. Entre ces deux termes j’ai conçu un cheminement et une réflexion sur les rapports de l’homme au combat
et à la mort, ses ambitions et ses peurs. Travail sur le vide et sur le corps, thème riche en possibilités plastiques, les coquilles vides des armures
se font porteuses d’imaginaire et témoignent de la vanité des armes.