DIVERS

RÉALISATIONS POUR COLLECTIVITÉS LOCALES


Bas-relief commémoratif - Collège de Banon (04)

Bas-relief - Château de Banne (07)

Logo «Ateliers d’art» des Alpes-de-Haute-Provence

Armes de Saint-Étienne-les-Orgues et Simiane (04)




ÉDITIONS


Dessins : revue de création littéraire «L’Ivraie» no 3

Enveloppe céramique pour une oeuvre gravée : «Requiem» H. Belin




PRESSE, VIDEO & TV


«3 femmes et la terre» - Conseil général, ADAC 04 (vidéo)

«Les armures d’argile» à Monastir-del-camp - FR3 (TV)

«La céramique moderne»

«Le courrier de l’UNESCO»
Radio France Vaucluse




1999

1996

1990

1985








1993

1991








2000

1996

1985>1995

1995


Le peintre n’accepte pas les solutions de facilité. Dans ses tableaux, peu ou pas de gestes gratuits, que ce soit dans les formes ou dans les couleurs... L’image reçue n’est soumise à aucune interprétation volontaire... elle est ressentie profondément, puis retransmise avec une rigueur qui est celle des collines elles-mêmes. Mais l’oeil voit au delà des simples apparences, au delà des formes et des couleurs immédiatement perceptibles ; (...) On entre dans le tableau comme dans le paysage lui-même.
BRF, 1979. Catalogue

Connue jusqu’à présent pour son travail de céramique, Martine Cazin revient, depuis quelques années, à l’expression picturale... Appuyée sur une solide formation académique, sa recherche va au delà du paysage « réel » sans pour autant négliger ses valeurs immédiates de couleur et de forme, vers une expression plus abstraite et, en même temps, très personnelle.
BRF, 1980. Catalogue

Martine Cazin ou le non dit.
Il y a dans cette exposition une émotion née d’une rigueur certaine qui propose plutôt qu’elle ne démontre, pour peu que l’on sache rêver.
BRF, 1979. Catalogue

Plastiquement, son travail est étonnamment « juste »...
Armures d’argile, Le Provençal, 1994

Ces armures ont une âme. Elles racontent la fragilité de l’être et de la matière. Merci de nous apporter de l’imaginaire, pour faire une pause et réfléchir un peu.
Gabriel Maureau, 1996. La Croix du Midi

Martine Cazin, bien au delà de l’habileté et de l’acuité d’observation, porteuse d’une culture sans affectation et en dialogue constant avec sa sensibilité, appelle dans ses oeuvres, objets d’usage ou de délectation, ou encore compositions symboliques, au dépassement de la seule satisfaction hédonique. C’est qu’en effet, visant à de justes correspondances de formes et de signes, elle ne se pardonne aucun à peu près et que, par ce souci de perfectionnement, elle nous rend aptes à passer outre l’accidentel.
Pierre de Monner, 1995 La céramique moderne